Posted in Côté enfants

Est-ce que mon cerveau peut m’empêcher d’apprendre ?

Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.
Est-ce que mon cerveau peut m’empêcher d’apprendre ? Posted on 27 février 2019Leave a comment
Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

Tu possèdes un outil extraordinaire dans ton crâne : ton cerveau. C’est ce dernier qui est aux commandes de toutes les fonctions qui te permettent de vivre.

Ces fonctions peuvent être automatiques : respirer, digérer, cligner des yeux…ou plus conscientes : penser, prendre des indices autour de toi, apprendre…

Oui, mais même si ton cerveau est extraordinaire, tu dois savoir qu’il peut te jouer des tours et t’empêcher d’apprendre même si tu penses en avoir envie.

Les émotions négatives

As-tu remarqué qu’après une dispute à la récréation ou une réprimande de ton enseignant, ton esprit est comme bloqué ? Impossible alors de te remettre au travail. Ce sont les émotions négatives qui activent dans ton cerveau une alerte : le stress. Ce stress, que nos ancêtre préhistoriques connaissaient déjà, te met en position d’attaque ou de fuite. Alors non, tu ne vas pas donner un coup sur le nez de ton copain ou t’enfuir de la salle de classe ! Mais, c’est ton esprit qui fuit ou qui fait tourner en boucle des phrases négatives qui prennent toute la place. Ainsi, tu n’a plus d’énergie pour apprendre.

La peur de l’échec et les croyances sur tes capacités

Tu te dis que tu n’es pas bon(ne) en maths, ou que tu n’as jamais rien compris au passé composé ? Ce sont des croyances, c’est-à-dire des pensées sur tes capacités et qui ne sont probablement pas vraies. Ton cerveau s’est basé sur les erreurs passées pour se forger son opinion. Mais pourquoi ce qui était vrai un jour le serait pour toujours ? En réalité, on apprend toute la vie et ce que l’on pense sur soi n’est pas toujours vrai. Le cerveau déteste rater quelque chose, donc il n’aime pas toujours les situations d’apprentissage. Il préfère te dire de ne rien faire du tout, ce qui n’est évidemment pas une bonne idée !

Le mauvais moment

Parfois, on s’acharne à essayer d’apprendre quelque chose alors que ce n’est pas le bon moment. Pas le bon moment dans la journée (eh oui, il y a des heures plus efficaces pour faire certaines choses!) ou même pas le bon moment dans ta vie ! Connais-tu ce proverbe : « On ne peut pas aller plus vite que la musique » ? Il signifie qu’il ne faut pas forcer un apprentissage mais être prêt à recommencer à un autre moment. Tu as sûrement remarqué que tu revois certaines notions chaque année ? C’est pour permettre à chaque élève de faire son apprentissage à son rythme !

Faire des erreurs dans la bonne humeur !

Comme je te l’ai déjà dit, le cerveau déteste ne pas obtenir de résultat positif. Faire un effort sans avoir une super note ? Non, merci !

Ça, c’est la réaction automatique.

Puisque tu as compris que le cerveau pouvait te jouer des tours, tu vas te rendre compte qu’il y a un, non trois, résultats positifs :

  • Tu as essayé et c’est très important d’être volontaire.
  • On apprend de ses erreurs : cela te permet de savoir ce que tu dois travailler.
  • Et surtout, tu peux être fier de toi si tu as fait de ton mieux !

Faire de son mieux, c’est la meilleure des récompenses !

Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *