Posted in Boîte à outils Côté parents

Cahier de texte et agenda : comment bien les utiliser ?

Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.
Cahier de texte et agenda : comment bien les utiliser ? Posted on 4 novembre 2019Leave a comment
Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

A partir du CE1 peuvent apparaître dans la liste des fournitures « cahier de texte ou agenda » afin de noter les devoirs. L’usage que nous en faisons adultes peut nous faire oublier que c’est un outil totalement nouveau pour notre enfant, et que son utilisation requiert de l’explicitation et de l’entraînement. Cette initiation sera faite en classe, mais nombreux sont les enfants qui ont encore besoin d’un petit coup de pouce à la maison.

Le cahier de texte

Dérouté par ce cahier à sections, votre enfant va appliquer sa propre logique pour peu que personne ne lui explique explicitement comment l’utiliser. Ainsi, au moment de consulter les devoirs, vous aller retrouver des informations écrites n’importe où, ou incomplètes.

Voici les indications que vous pouvez fournir à votre enfant pour qu’il s’approprie cet outil.

Ecrire à la bonne page

Cette indication recouvre deux réalités différentes : écrire au bon jour et écrire à partir de la première page de la section.

Nombreux sont les élèves qui écrivent les devoirs à la page de la date du jour. Nous sommes mardi, donc l’élève écrit la lecture à faire à la page du mardi au lieu de l’écrire à la date prévue par l’enseignant/e. Il faut bien lui expliquer que le cahier de texte permet de prévoir, de se déplacer dans le « futur » : « Il faut donc écrire le devoir pour le jour où ta maîtresse veut le vérifier ». C’est dit en classe, mais cette notion n’est pas facile à acquérir et devra être contrôlée, parfois toute l’année.

Par ailleurs, il faut considérer chaque section comme un « petit cahier » (le petit cahier du lundi, le petit cahier du mardi…) et, comme pour tous les cahiers, il faut le commencer au début : en haut de la première page. En effet, il n’est pas rare de trouver des devoirs de semaines consécutives écrits sur des pages différentes, intercalés avec des devoirs plus récents !

Ainsi, un devoir pour lundi sera écrit à la première page du lundi, dès la première ligne, et suivi d’un trait de séparation à la règle pour accueillir les devoirs du lundi suivant. La section lundi se remplit page par page, recto-verso. Vous devez veiller à ce que les notions de page, de recto, de verso soient claires pour votre enfant. Vous avez l’impression d’enfoncer des portes ouvertes ? Ce n’en sont pas pour lui !

Noter toutes les informations

Les devoirs lacunaires, vous connaissez ? Vous avez la matière mais pas le support, vous avez le devoir mais pas la date…

Quand cela se produit, il faut bien montrer à votre enfant en quoi cette information manquante va lui poser problème : « Tu dois apprendre des mots de dictée mais tu ne sais pas pour quand. Du coup, tu ne sais pas si tu as deux jours ou une semaine pour apprendre. »

Ainsi, si l’enseignant/e le note, il faut avoir la matière, la date et l’intégralité des devoirs sur le cahier de texte, le tout manuscrit dans une écriture lisible.

Indiquer clairement ce qui est passé

Un devoir effectué doit être identifié d’une manière ou d’une autre : être barré, surligné, recevoir une gommette…bref, décidez d’un code avec votre enfant qui lui permettra d’un coup d’oeil de voir ce qui est fait et ce qu’il reste à faire. Ne vous est-il jamais arrivé de pester contre la quantité de devoirs avant de vous apercevoir que vous englobiez les tâches de la semaine précédente ?

De la même façon, lorsqu’une page est complète (recto/verso), arrachez-la ou pliez-là. Elle n’a plus d’utilité. La cahier de texte est un outil d’organisation, pas de mémoire.

L’agenda

C’est souvent en CM que va apparaître ce matériel convoité qu’est l’agenda. Achat plaisir autant qu’achat nécessaire, il doit cependant obéir à certains impératifs et peut poser quelques difficultés d’adaptation.

Laissez-le choisir son agenda mais avec des critères

L’agenda est souvent le premier cahier à refléter les goût sinon la personnalité de l’élève. Il ne doit pourtant pas être source de distraction.

  • Pas trop d’informations supplémentaires : photos, dessins humoristiques, blagues…peuvent détourner l’attention de l’enfant au moment de la copie des devoirs.
  • Une page par jour : à l’âge où l’écriture peut être encore large, il faut avoir l’espace nécessaire pour écrire.
  • De la place pour écrire : là encore, les décorations où les dessins qui envahissent la page sont à proscrire.
  • Une couverture solide : utilisé toute l’année, il ne faut pas qu’il tombe en lambeau dès le premier trimestre.

Une page par jour

Cet aspect qui nous apparaît très pratique peut être déroutant pour l’élève qui avait mis deux ans à s’approprier le cahier de texte. Voilà qu’on le replace dans une logique linéaire où il peut être tenté de retomber dans l’écueil du : « Je note à la date d’aujourd’hui les devoirs qu’on me donne aujourd’hui. » En effet, je vois chaque année des élèves ouvrir leur agenda à la date du jour et écrire « Pour le … ». Vous reprendrez donc les mêmes explications : le devoir doit être écrit à la date à laquelle il sera vérifié, dans le futur donc…

La linéarité pose un autre inconvénient : elle ne propose pas une vision globale du travail à la semaine. Or, certains travaux (révisions d’évaluation, apprentissage de mots, lecture suivie…) nécessitent de les commencer bien avant la veille pour le lendemain. Ainsi, prenez l’habitude avec votre enfant de parcourir l’agenda sur la semaine complète afin de relever les travaux qui demandent de prendre de l’avance. C’est une bonne habitude qui lui sera utile au collège.

Le principe de mettre en évidence le travail fait reste le même que sur le cahier de texte : barrer, plier, couper…le travail passé ne doit pas s’inviter dans le présent et ralentir la consultation des pages de l’agenda.

Un outil d’organisation

L’agenda peut, à partir de la 6ème, devenir un puissant outil d’organisation. En effet, une fois que sa fonction de base est bien intégrée, votre enfant et vous pouvez aussi l’utiliser pour lui apprendre à planifier son travail. Par exemple, il a une évaluation en histoire pour la semaine suivante. Vous pouvez ensemble découper ses révisions en tâches qu’il notera sur son agenda sur tout son temps de révision. Exemple : « lundi : relire les points de synthèse » « mardi : réviser les définitions » « mercredi : me faire interroger sur les dates »…Ici, l’agenda devient un calendrier. L’avantage d’utiliser le même outil est le suivant : sur ma page, je vois mes devoirs pour le jour + ce que je dois faire ce même jour pour m’avancer sur mon travail. L’utilisation d’un vrai calendrier est souvent une contrainte car elle oblige à consulter deux outils différents, ce qui multiplie le risque d’oubli.

Si vous avez peur d’une confusion avec les devoirs, votre enfant peut se servir de la partie « note » qui se trouve souvent en bas de chaque page ou convenir d’une couleur pour écrire cette planification du travail.

Utiliser un cahier de texte ou un agenda ne coule donc pas de source et doit faire l’objet d’un vrai suivi de votre part. La clarté de ces cahiers reflète bien souvent la clarté avec laquelle votre enfant appréhende les enjeux scolaires. Aidez-le à s’y repérer !

En bref :

  • Les devoirs sont écrits à la date du jour de vérification
  • Les devoirs doivent être écrits dans une écriture claires et comporter toutes les informations nécessaires.
  • Les devoirs faits sont identifiables
  • L’agenda peut servir de planificateur de travail à partir du collège


Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *