Posted in Côté enfants Côté psy

Bonne résolution n°1 : j’apprends à muscler mon attention

Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.
Bonne résolution n°1 : j’apprends à muscler mon attention Posted on 6 janvier 2020Leave a comment
Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

Tu as eu ton bulletin et tu as découvert la formulation : « Si tu te concentrais davantage, tu aurais des résultats plus proches de tes capacités ». Mais qu’est-ce que se concentrer ? Est-ce passer des heures à plisser le front et à froncer des sourcils en transpirant pour finir un simple exercice ? Certainement pas. Voyons ensemble ce qu’est l’attention et ce que tu peux faire pour la muscler.

Qu’est-ce que l’attention ?

Etre attentif, c’est être connecté à l’activité que tu fais, ou à la personne avec qui tu es. C’est maintenir son énergie mentale sur une cible, garder l’équilibre, comme lorsque tu marches sur une poutre.

C’est le cerveau qui est chargé de faire ce travail. Les neurones, les cellules du cerveau, ont chacun leur spécialité et sont mobilisés lors des différentes situations de la vie : voir, bouger, réfléchir, parler…

Il est plus facile de rester attentif lors d’une activité que tu aimes beaucoup, et que tu as choisie. Et c’est très bien.

Là où se trouve le danger, c’est que les neurones qui s’activent lorsque tu fais ton activité préférée peuvent t’empêcher de faire ce que tu aimes moins : tu vas préférer jouer à la console que faire tes devoirs, regarder la mouche voler qu’écouter le prof…et ça fini par t’apporter des ennuis. Parce que les adultes se désespèrent de ton comportement, et que tu n’en es pas forcément très fier(e) non plus.

Les neurones doivent travailler en équipe pour faire des tâches complexes. A force de s’associer, ils créent des habitudes : stylo=écrire, bruit =se retourner, gâteau = manger. Ces habitudes peuvent être très utiles. Mais est-ce bien utile de gribouiller avec son stylo quand la maîtresse parle ou de tourner la tête au moindre bruit en classe ?

C’est comme si tu étais une marionnette, dirigé par tes neurones.

Enfin, même si tu ne bouges pas, tu peux faire des actions « mentales » : tu es bien sage sur ta chaise, mais tu penses à ce que tu as mangé à midi au lieu d’écouter la consigne, par exemple ! Ou alors, tes yeux papillonnent dans la pièce à la recherche de quelque chose de plus intéressant que ta leçon !

Voilà, tu as compris que l’attention est une énergie mentale qui peut te faire agir de manière automatique. Alors comment faire pour reprendre le contrôle ?

Résister à ses habitudes

A l’avant du cerveau, il y a des neurones qui gardent en mémoire tes actions et les contrôlent. Ce sont ces neurones qui te permettent de ne pas faire deux fois la même erreur (ex :mieux ajuster un tir au foot) ou de s’adapter à des situations nouvelles (ex :apprendre à jouer du piano).

Pour permettre à ces neurones de bien jouer leur rôle, il faut que tu Percoives ce qui est important pour ce que tu as l’Intention de faire pour agir de la bonne Manière (PIM). Par exemple, tu dois casser un oeuf et séparer le blanc du jaune :

  • Intention : séparer les jaunes des blancs
  • Perception : forme de l’oeuf et du saladier sur le bord duquel tu vas casser l’oeuf
  • Manière d’agir : force avec laquelle tu vas briser la coquille de manière à ne pas percer le jaune

Voyons maintenant un exemple scolaire : tu dois identifier les verbes conjugués d’un texte

  • Intention : identifier les verbes
  • Perception : lire le texte
  • Manière d’agir : appliquer ce que je sais des verbes pour pouvoir les trouver dans les phrases

Savoir se fixer un objectif et se le représenter mentalement, c’est aussi pouvoir retrouver le chemin de la concentration lorsqu’elle s’échappe. Si tu as senti que tu dérapais, bravo, c’est la première étape : identifier que tu n’es plus concentré. C’est totalement naturel, ça arrive à tout le monde ! Là où tu vas pouvoir faire la différence, c’est que tu vas pouvoir te recentrer sur tes objectifs (« Ah oui, là je soulignais les verbes ») et redevenir maître de ton attention.

Se donner des minis missions

Quand tu commences à perdre de vue tes objectifs, c’est que tu essaies de faire quelque chose de trop difficile ou que tu veux faire deux choses à la fois, ce qui n’est pas possible. Dans ce cas, « découpes » la tâche pour n’avoir que des mini-missions :

  • Je note sur un brouillon ce qu’est un verbe conjugué
  • Je lis le texte une première fois
  • Je relis le texte en soulignant les mots qui correspondent à des verbes conjugués
  • Je me relis comme si j’étais le prof.
  • Si tu n’arrives pas à découper la tâche en mini-missions, demande l’aide d’un adulte !

Comme les missions sont plus simples, tu vas les faire et les réussir plus facilement !

C’est toi qui décide d’être attentif !

C’est à toi de maîtriser ton attention et non pas à ton cerveau. Pour marcher ou prendre un objet, fais confiance à tes neurones !

Mais pour des tâches plus complexes, oblige-toi à te regarder comme si tu étais hors de ton corps : ton regard attiré par la BD sur ton lit…tu t’observes et tu peux te dire « Plus tard !, je n’ai pas fini d’apprendre mes définitions ! ». Ce petit temps d’arrêt te permettra de lutter contre l’automatisme, contre la main qui se tend toute seule vers la BD.

Tu peux aussi décider de la prendre si vraiment les neurones à l’avant de ton cerveau sont fatigués. Mais au moins, c’est toi qui l’aura décidé ! Et faire une courte pause peut permettre à ta capacité d’attention de se remplir à nouveau.

En bref :

  • L’attention, c’est maintenir son énergie mentale sur une cible
  • Le cerveau est aux commandes mais tu peux décider de résister aux habitudes quand c’est nécessaire
  • Utilise le PIM : Perception, Intention, Manière d’agir
  • Découpe le travail en mini-missions ou fais-toi aider pour cela
  • Essaie de t’observer de l’extérieur pour empêcher ton attention de déraper

J’ai rédigé cet article en me basant sur le livre de Jean-Philippe Lachaux, Les petites bulles de l’attention. A partager en famille!

Professeur des écoles et maman de trois enfants, j'ai toujours été passionnée par les relations humaines. L'éducation est une thématique qui s'est imposée progressivement dans ma vie. J'exerce dans une école en REP (Réseau d'Education Prioritaire), ce qui m'a mise au contact de situations familiales complexes, où les parents ne se sentent pas toujours à la hauteur dans l'accompagnement de la scolarité de leurs enfants. C'est pourquoi je tente de faire converger mes expériences professionnelles et personnelles afin de partager des ressources autour de la méthodologie scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *