Marie-Aude Murail : en elle beaucoup d’enfants respirent

C’est toujours très difficile d’écrire un article sur un écrivain qu’on adore. Parce que, bien sûr, on ne sent pas à la hauteur. Marie-Aude Murail représente pour moi l’idéal de l’écrivain jeunesse : elle associe la limpidité du style avec une exigence qui séduit autant les petits que les grands. Après avoir commencé à lire ses romans pour mes élèves, j’ai continué à les lire pour moi, pour le bonheur de découvrir un nouvel opus de cette auteure prolifique qui se qualifie elle-même d’écrivain « familial ». Marie-Aude Murail, une vie consacrée à l’écriture jeunesse.

Marie-Aude Murail : l’écriture en héritage

Un père poète, une mère journaliste. C’est après la mort de ses parents déjà versés dans les Lettres que Marie-Aude Murail a décidé de transformer les archives familiales en récit autobiographique. Huit ans de travail pour trier, parcourir, exploiter l’impressionnante quantité de photos, lettres, et autres manuscrits que l’auteure retrouve dans la maison de ses parents. À terme naît une saga sur 5 générations, En nous beaucoup d’hommes respirent, titre choisi en référence à un poème d’Apollinaire. L’auteure ne se contente pas de raconter : elle reconstitue, elle imagine, elle redonne vie à des ancêtres qui avaient tous, plus ou moins, recours à la plume. À commencer par Raoul, son grand-père, qui met en mots son amour fou pour Cécile, la grand-mère de Marie-Aude. Un amour fauché par la Première Guerre Mondiale.

« Mes parents ont eu quatre enfants artistes, trois écrivains et un compositeur de musique, quatre enfants qui ont suivi le chemin de Raoul. Il arrive que des êtres morts dans la fleur de l’âge donnent beaucoup de fruits. J’aime à penser, j’aime à dire que Raoul est de ceux-ci. »

En effet, de leur enfance fantasque et libre, les enfants Murail ont tiré leur créativité. Si Tristan, l’aîné, choisira la musique, Lorris, Elvire et Marie-Aude développeront leur talent d’écriture et rédigeront pour la jeunesse, parfois ensemble.

Un style intemporel doublé d’une insatiable curiosité

Marie-Aude Murail lit le journal, tous les matins. Pour rester connectée aux bouleversements du monde et écrire en accord avec son temps. Elle s’inspire également de l’Histoire et renouvelle constamment son style en abordant tous les genres : contes, polar, roman réaliste, etc. Toujours proche des préoccupations des jeunes, elle dégaine une écriture militante, abordant avec humour et panache des sujets sérieux. En cela, elle est une pionnière : cela commence avec Oh, boy, son roman le plus primé, adapté à l’écran et au théâtre, qui traite de l’homophobie.

La précision de son style, les émotions qui traversent ses pages, sa narration toujours enlevée lui permettent de traiter des thématiques qui pourraient paraître risquées en littérature jeunesse et qui lui confèrent pourtant une immense popularité. Dans Simple, elle fait le portrait de deux frères dont l’un est déficient mental. Violaine, héroïne de La fille du docteur Baudouin, vit un avortement. Dans Vive la République, l’auteure nous parle des sans-papiers.

Marie-Aude Murail ne travaille pas toujours sur des sujets aussi graves, mais il y a dans ses romans une lecture engagée portée par des personnages profonds et attachants. Patte Blanche, dans le conte éponyme, incarne une certaine vision du handicap. Louis,qui ne sait pas quoi faire de sa vie comme beaucoup d’adolescents, découvre sa voie dans un salon de coiffure, quitte à contrarier son père. Arn, catapulté dans le monde des fées est rebaptisé Nonpareil. Un mot désuet qui signifie « sans égal ». Et c’est bien là la problématique centrale de Marie-Aude Murail : la différence. Telle qu’elle a pu la vivre et qui transparaît, vibrante, dans les pages de ses romans.

3 séries à découvrir absolument

Il est très difficile de choisir parmi la centaine de titres que Marie-Aude Murail nous a offert. J’ai fait le choix de vous parler de 3 séries, qui entraîneront les lecteurs de 12 ans et plus (beaucoup plus!) dans le monde de l’écrivaine qui met un point d’honneur à finir ses romans avec un happy end.

La série des Émiliens

Émilien, quinze ans, vit seul avec sa mère, Sylvie. Il voudrait gagner un peu d’argent. Sur les conseils de Martine-Marie, la filleule de sa mère, il commence à faire du baby-sitting. Et s’aperçoit qu’il comprend très bien les enfants.

Marie-Aude Murail la série des Emiliens
7 tomes qui racontent le quotidien d’Émilien, adolescent au grand coeur qui traverse les galères de la vie.

Durant 7 volumes, on suit les aventures d’Émilien qui va tour à tour partir en quête de ses origines, devenir moniteur de colo, se coltiner un beau-père, une grossesse mystérieuse, des amis plutôt étranges, etc. avec pour fil rouge les conflits familiaux et les histoires de cœur. Une série qui traite des déboires du quotidien avec humour et tendresse.

  • Baby-sitter blues
  • Le Trésor de mon père
  • Le Clocher d’Abgall
  • Au bonheur des larmes
  • Un séducteur né
  • Sans sucre, merci
  • Nos amours ne vont pas si mal

La série des Nils Hazard

Nils Hazard, 34 ans, professeur de faculté spécialiste du peuple étrusque (!), devient enquêteur malgré lui. Il commence sa carrière de chasseur d’énigmes en découvrant l’origine des tics de Frédéric, le jumeau de Catherine Roque, une de ses élèves avec laquelle il a développé une certaine intimité. Les mystères, Nils les côtoient dans sa propre vie. Orphelin à 3 ans, élevé par un grand-père insensible, il a commencé à enquêter sur ses racines familiales à l’adolescence…

La série des Nils Hazard de Marie-Aude Murail
Nils Hazard, un drôle de prof qui attire les mystères.

Résolument tournée l’univers policier, cette série plaira à celles et ceux qui raffolent d’investigations, d’aventures et qui n’ont pas peur de se faire quelques frayeurs !

  • Dinky Rouge Sang
  • L’assassin est au collège
  • La Dame qui tue
  • Tête à rap
  • Scénario catastrophe
  • Qui veut la peau de Maori Cannell ?
  • Rendez-vous avec M. X

La série des Sauveur et Fils

Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien, s’est donné pour mission de redonner le goût de vivre aux malheureux patients qui frappent à sa porte. Margaux se scarifie, Ella se sent mal dans sa peau, Gabin passe ses nuits à jouer en ligne. Pourtant, Sauveur et son fils Lazare n’auraient-ils pas eux aussi des recoins obscurs de leur histoire à explorer ?

Sauveur sera-t-il à la hauteur de son prénom ?

Véritable page turner, le roman est un condensé de l’univers et du style de Marie-Aude Murail. On y retrouve son talent pour nous émouvoir et nous faire rire :

Elodie, une jeune patiente, fait un dessin en thérapie familiale et sa sœur Marion s’offusque de ne pas y figurer :

– Oups, fit la petite, qui courut avec sa feuille vers la table à dessiner.
Elle revint bientôt, triomphante, ayant ajouté un carré avec des boutons.
– C’est moi, ça ? s’étonna Marion.
– C’est ton téléphone. Tu es derrière.

Sauveur et fils, c’est un véritable antidote à la morosité, idéal à partir de 15 ans. 6 tomes déjà parus.

Marie-Aude Murail, qui a su garder son âme d’enfant vivace, a bien compris la vertu éducative de la lecture et intervient régulièrement dans les établissements scolaires. Ses romans sont parmi les ouvrages les plus plébiscités à l’école, avec ceux de Susie Morgenstern ou Roald Dahl.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.