Sommeil et apprentissages chez l’enfant de 3 à 12 ans

C’est une question récurrente dans les conversations entre parents : « Et toi, à quelle heure tu le couches ? », car le sommeil fait parti des tous premiers actes éducatifs.

Les réponses sont souvent de cet ordre : « J’essaie de le coucher avant neuf heures, mais bon… ». Ce « Mais bon …» peut recouvrir différentes réalités : l’enfant ne s’endort pas tout de suite, il se lève plusieurs fois, il discute avec son frère ou sa soeur, ou alors c’est vous qui n’arrivez pas toujours à tenir les horaires parce que vous êtes débordés ou que vous souhaitez passer du temps avec votre enfant…Pourtant, saviez-vous que le sommeil participe aux apprentissages tout autant qu’à la croissance?

Le sommeil, un facteur clé pour apprendre

Quel que soit le scénario, 1/ ne pas culpabiliser, 2/ garder en ligne de mire que l’heure de coucher est un combat à ne jamais abandonner, quel que soit l’âge de l’enfant.

Pour le domaine qui nous intéresse ici, à savoir les apprentissage scolaires, le sommeil est un facteur clé qui agit sur :

  • La mémorisation

  • le classement et la hiérarchisation des apprentissages (que ce soient des souvenirs ou des connaissances)

  • La capacité à se remettre en apprentissage après un temps de sommeil.

Ainsi, l’enfant qui ne dort pas assez ou mal est pénalisé sur ce qu’il est censé avoir appris la veille et ce qu’il devra apprendre le lendemain ! Sans parler du comportement et de l’attention qui peuvent être altérés et lui feront passer une mauvaise journée.

Quelles conditions pour un endormissement paisible ?

Une fois admis que les enfants ont besoin de plus de sommeil que les adultes (pour le nombre d’heures voir ici : http://www.mgc-prevention.fr/comprendre-favoriser-sommeil-enfant/), voici ce qui est conseillé pour favoriser leur sommeil :

  • Eliminer toute stimulation excitante deux heures avant le coucher : écrans, aliments sucrés…

  • Etablir un rituel : histoire, câlin, chanson…

  • Faire le noir dans sa chambre

  • Favoriser l’exposition à la lumière et l’activité physique

  • Respecter des horaires réguliers, si possible également le week-end.

Ces conseils impliquent plus que l’instauration d’une routine, ils impactent le fonctionnement de toute la famille : ainsi, la télévision sera éteinte, les téléphones mis de côté, les sorties du week-end adaptées à l’heure du coucher…c’est un effort qui vous sera aussi demandé pour instaurer un climat propice à l’endormissement, et par extension, aux apprentissages.

Pour un exposé plus détaillé du lien entre sommeil de qualité et performance scolaire, c’est ici.

Pour un article d’une maman journaliste qui témoigne des bienfaits de coucher ses enfant tôt, c’est ici :

En bref:

  • Le sommeil permet de mémoriser, de classer et de favoriser les nouveaux apprentissages
  • Le sommeil a un impact sur la réussite scolaire
  • Le sommeil doit être préservé, même sur les temps de week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.